Mal fichu, à la maison, mais envie de vacances ... bonne ou mauvaise idée?

Ça fait déjà quelque temps que vous êtes enfermé chez vous. Alors se faire la malle quelques jours, quoi de plus tentant. Mais a-t-on le droit de partir, et votre indemnité risque-t-elle d'en pâtir?

Mal fichu, à la maison, mais envie de vacances ... bonne ou mauvaise idée?

Oublier votre maladie le temps de quelques jours et vous ressourcer en vacances, pas si bête quand on y pense. Le fait de se changer les idées fait un bien fou et peut même accélérer votre rétablissement. Ça marche d'ailleurs toujours mieux dans un cadre autre que celui de votre maison. Alors départ! Mais n'oubliez pas d'avertir votre mutualité que vous voulez partir en voyage.

Pour éviter tout problème, avertissez votre mutualité à l'avance de vos projets de vacances

Et non, une carte postale envoyée en vitesse avec "Salutations à tous, le soleil brille" ne suffit pas. Vous devez informer votre médecin-conseil à l'avance que vous comptez partir. Si vous manquez un contrôle médical, vous ne verrez pas votre allocation suspendue (même temporairement). Mais ce n'est pas la seule raison. Imaginez que quelque chose vous arrive à l'étranger, vos frais médicaux risquent de ne pas être remboursés si votre mutualité n'était pas au courant de votre absence.

Que dit votre mutualité?

Pour être sûr d'être absolument en ordre, vérifiez ce que votre mutualité attend de vous dans cette situation. Il existe par exemple des règles spéciales si vous voyagez en dehors de l'Union européenne.

Votre employeur est aussi en droit de savoir où vous êtes

Si votre médecin-conseil vous autorise à quitter votre domicile, rien de vous retient de passer votre congé-maladie à l'étranger. Le soleil fait parfois des miracles. Mais vous devez bien entendu le faire savoir à votre employeur. Vous ne seriez pas le premier malade à oublier d'informer son employeur tout en postant allégrement des photos sur les réseaux sociaux ... Nous soulignons que si vous ne l'avertissez pas, vous n'êtes pas en ordre, ce qui n'est pas super propice à une bonne entente avec votre employeur. À bon entendeur, ...

Vous connaissez vos revenus en cas de maladie ou d'accident?

Faites une simulation ici